LE mélantois    
Mardi 23 juillet 2002
Pont-à-Marcq et son Pays
 

Tous d’attaque... pour la Marque
C’est d’un bon pied qu’une cinquantaine de randonneurs ont suivi le cours amont de la rivière entre Mons-en-Pévèle et Pont-à-Marcq, dimanche, pour la fête de SOS Marque.

 


Au départ de la promenade dominicale, le président de SOS Marque, andré Janssen, coiffé de son légendaire chapeau, rappelle les actions de l'association.

 

A vos marques, prêt... C’est d’un bon pas qu’une cinquantaine de «Marquiens» (qui n’avaient rien d’extra-terrestres) sont partis, dimanche matin, à la découverte de la partie amont de la rivière pévèloise. A l’initiative de l’association SOS Marque, créée après les inondations qui se sont succédé depuis deux ans pour remédier aux débordements et redonner une belle image (de marque) à la rivière, cette balade du « Retour à la source » a emmené les promeneurs des abords de la Pétrie à Mons-en-Pévèle, jusqu’à une pâture bordée par le cours d’eau derrière le collège de Pont-à-Marcq. Là où était organisée une fête au bord de l’eau. Et même carrément dedans pour deux jeunes kayakistes inexpérimentés qui chavirèrent et s’amusèrent beaucoup de cette mésaventure...

 

Par les jardins ouvriers de la cité du Maroc, à Thumeries, et le bois des Cinq-Tailles, les promeneurs (qui n’étaient en rien des «petits hommes verts», même si cette couleur, symbole de la campagne pévèloise est chère à leur coeur) ont découvert les anciens bassins de décantation de Béghin, rachetés par le Département, où barbotaient de nombreux canards et où, aussi, quelques couples de cygnes et des hérons prenaient le frais. Après une halte à la ferme Delbassée, au hameau Drumez, le franchissement délicat du courant de La Neuville, à l’orée de la forêt de Phalempin, le groupe a mis le cap sur Tourmignies avant de rejoindre Pont-à-Marcq et la prairie de Jean-Marie Périlliat, calme écrin de verdure qui a servi de cadre à une fête champêtre qui a réuni une centaine de personnes. Une bien sympathique et pacifique invasion de «Marquiens» en somme...
Prochain rendez-vous: opération «Pieds dans l’eau», les 28 et 29 septembre, à Tourmignies.

 
 


Derrière le collège de Pont-à-Marcq, on pouvait même s'adonner aux joies du naustisme.

 


A la lisière de la forêt de Phalempin, un petit barrage mobile (un moine) a été posé. Pour le voir, il faut se mouiller.

 
 


Après le repas, différentes animations avaient été prévues; notamment une pêche miraculeuse. Qui sait, d'ici quelques décennies, on pourra peut-être attraper du poisson?