LE mélantois    
Dimanche 27 et lundi 28 janvier 2002
 
 
Pont-à-Marcq
 

L’Association des riverains SOS Marque a tenu sa première assemblée générale
Quelques avancées et beaucoup d’inertie...

 

A la rude école du militantisme, la toute jeune association de défense des riverains SOS Marque a appris qu’il fallait de l’opiniâtreté pour faire avancer des dossiers qui ont une nette tendance à s’enliser, comme les berges de la capricieuse rivière dont elle veut contenir les débordements. Mais que la ténacité était parfois récompensée.

 


Sos Marque a déjà essuyé pas mal de bourrasques, mais quitte à vivre les pieds dans l’eau, autant garder son chapeau... et la tête près du bonnet. Le président André Janssen montre l’exemple. Ph.«La Voix»

 

Une quarantaine de personnes ont participé, vendredi soir, à la salle des fêtes de Pont-à-Marcq, à la première assemblée générale de l’association, qui compte 108 adhérents et qui espère doubler ce nombre dans le courant de l’année, pour avoir plus de poids encore, face aux élus et aux administrations. Comme par magie, quelques verrous ont sauté, ces derniers jours, sans que l’on sache très bien s’il faut attribuer ce revirement de tendance à l’approche de la date de l’assemblée de SOS Marque ou à la décision d’Avelin, Tourmignies et Attiches de quitter la communauté de communes du pays de Pévèle (CCPP) pour s’associer à Pont-à-Marcq. Rappelons que l’un des motifs de cette sécession est l’absence de réaction de la CCPP face aux revendications des riverains du cours d’eau.
Une réunion intercommunale aura lieu, à Fretin, le 15 mars, avec les représentants du Département. SOS Marque espère, enfin, pouvoir y tenir son rôle d’association partenaire. André Janssen et ses amis sont lucides. « Nous savons qu’il faudra beaucoup de temps avant que les grands travaux que nous demandons soient enfin réalisés. Mais nous allons continuer à exiger des aménagements provisoires, notamment des zones tampon, pour nous sécuriser et prévenir de nouvelles inondations, en attendant mieux.»
Plus que jamais, le fondateur de SOS Marque et ses amis sont persuadés du bien-fondé de leur initiative : « Nous avons connu trois inondations en un an, et, jusqu’à la création de notre association, rien n’avait été fait par les élus. Si nous ne nous étions pas mobilisés, nous en serions toujours au même point. Nous avons obtenu la création d’un comité consultatif au sein de la communauté de communes du pays de Pévèle, le nettoyage de la Marque, le début du curage dans le secteur d’Ennevelin, la pose d’un «moine» à l’Attargette et des travaux pour protéger les fermes Potier et Jolivel. Mais nous attendons toujours la rédaction d’un cahier des charges, la réalisation d’une étude hydraulique et la nomination d’un chef de projet qui coordonne le dossier.». D’ici-là, les relevés pluviométriques et la surveillance du cours d’eau se poursuivront, en espérant que cette vigilance suffira à éviter de nouvelles catastrophes.

 

Le bureau : André Janssens, président ; Roland Laroye et Jacques Menu, vice-présidents ; Françoise Laroye, secrétaire, Jean-Michel Havet, adjoint ; Clément Locquet, trésorier, Dominique Janssen, trésorière adjointe. Conseil d’administration: Hervé Robin, Patrick De Bleekère, André Leblanc, Daniel Jolivel, Jean-Marie Perillat, Daniel Lamotte Laurent Deneu et Lionel Fauvet.

     

 

     
  GALERIE PHOTOS    
Assemblée générale du vendredi 25 janvier 2002