LE mélantois    
Mardi 3 décembre 2002
 
 
Pont-à-Marcq
 

Pévèle

Les bénévoles étaient sur le pont, dimanche, à Pont-à-Marcq
SOS Marque a fêté son deuxième anniversaire

 

SOS Marque a fêté son deuxième anniversaire. L’association était présente, dimanche, dès 9 heures, sur le pont de la Marque, en présence de la municipalité, venue soutenir toute une équipe, présidée par M. Janssen, qui n’hésite pas à se jeter à l’eau. Bénévoles, responsables : tout le monde était au rendez-vous pour interpeller les habitants de la Pévèle, du nord au sud. En effet, que ce soit en amont ou en aval, qui n’a pas été atteint par les débordements de la Marque ? Cette petite rivière aux allures capricieuses demande que l’on prenne soin d’elle, qu’on la nettoie et surtout qu’on la domestique... Histoire de l’obliger à rester dans son lit.

 


Les bénévoles étaient sur le pied de guerre, dimanche matin. Ph.«La Voix»

 

Trois inondations en un an
Les inondations ont marqué les esprits depuis quelques temps. Songez: trois inondations en moins d’un an (fin 1999-2000) ! C’en est trop pour les habitants qui se sentent, en ces occasions, abandonnés par les pouvoirs publics. C’est pourquoi, ils ont décidé de les interpeller : SOS Marque est née.
Ainsi, au fur et à mesure de sa progression combative, cette association a-t-elle fait prendre conscience aux élus qu’il importait de mettre en place une action plus ferme : le contrat de rivière est né, il a été adopté. Le conseil général et la communauté de communes épaulent ces bénévoles qui ont énormément de connaissances sur le sujet. Ils peuvent d’ailleurs nous rendre compte, à ce jour, des derniers points de pluviométrie effectués tout le long de la Marque.  Même s’ils n’ont pas de pouvoir décisionnel, ces bénévoles viennent éclairer les choix des édiles locaux. Ainsi, et dans la foulée du travail déjà accompli, des études hydrauliques permettront d’adopter ou d’effectuer les schémas à reproduire, voire des procédures nouvelles pour que jamais plus ne se reproduisent les inondations que l’on a connues, de Mons-à-Pévèle à Ennevelin.
Esprit de solidarité
Mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir et les décisions engageant l’avenir ne sont pas simples à prendre. Dans un tel domaine, l’expérience manque cruellement mais il est une chose pour laquelle l’association ne manque pas d’expérience, malgré son jeune âge, c’est son esprit de solidarité : les bénévoles soutiennent à l’heure actuelle un petit village du sud-est, Montfrin, touché par les problèmes d’inondations. Grâce à cet esprit d’équipe, SOS Marque est loin de baisser les bras. Elle serait plutôt prête à lutter contre la fatalité : gageons qu'elle se fasse entendre de tous les institutionnels pour faire barrage aux inondations.