LE mélantois    
Mercredi 19 décembre 2001
Pont-à-Marcq et son Pays
 

A travers l’ordre du jour de la réunion de la communauté de communes
L’exclusion et (toujours) la Marque

 
 

Un vice-président, l’Avelinois J.-C. Sarrazin, qui a rendu sa délégation et ne siège plus au bureau, une demi-douzaine d’élus attichois venus en spectateurs; des délibérations adoptées avec au moins six abstentions (Attiches, Avelin et Tourmignies) ont été les seuls autres signes visibles du feu qui couve à la CCPP.

Exclusion
Joseph Vandenbrouck (notre photo), le président du Centre d’étude et d’action sociale Pévèle (CEAS) a expliqué pourquoi, comment et dans quel but, il projetait de lancer une étude sur l’exclusion des jeunes de 18 à 25 ans. Le bureau d’études choisi, l’UFCV, travaillera pendant un an sous l’égide d’un comité de pilotage avant que les résultats de ces recherches donnent lieu à un colloque. Pour le président du CEAS, il ne s’agit pas d’une étude de plus, mais de «mobiliser les acteurs de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion et d’essayer de mettre en place des projets innovants.» Avec le Département et la Région, l’intercommunalité participera au financement de cette action à hauteur de 90 000 F (13 720 €).

 

Marque
L’autre sujet important a été présenté par D. Devendeville, maire d’Ennevelin. Il concernait « l’engagement de la CCPP dans un programme d’études et de travaux sur la Marque » avec une démarche à double détente : d’abord, agir au plus vite, puis s’engager dans la durée pour «répondre à tous les enjeux liés à la Marque et au territoire...» En sollicitant tous les partenaires qui peuvent financer, a-t-il détaillé, il faudra étudier et restaurer le fonctionnement naturel du bassin versant haut. Le cahier des charges de l’étude pourrait être prêt en janvier. Après les procédures administratives et l’installation d’un comité de pilotage, le but sera de mener « un projet simple de restauration et d’aménagement de la rivière s’inscrivant dans une démarche d’intervention pluriannuelle et hiérarchisée, puis dans une logique plus intégrée avec un projet d’aménagement global...»

Cybercentres
Sept vont être aménagés. La subvention de la CCPP pourrait osciller entre 15 et 17 %.

Nouveau siège
L’intercommunalité pourrait récupérer en l’aménageant le site templeuvois actuel ou envisager son installation sur celui de l’ancienne brasserie Lambelin.