MÉTROPOLE LILLE    
Mardi 29 janvier 2002
 
 
 PONT-À-MARCQ 
 

Première assemblée générale depuis les inondations de la Marque
SOS Marque : « Plus de transparence ! »

 

Il y a un peu plus d'un an, le 3 janvier 2001, une poignée de sinistrés de l'inondation du siècle à Pont-à-Marcq, Tourmignies, Ennevelin et Attiches, fondaient SOS Marque. L'association réclame pour 2002 davantage d'information et de transparence de la part des décideurs.

 

Même s'il y a des déceptions, il n'y a pas de lassitude!". Les membres fondateurs de S0S Marque continuent à se battre depuis un an pour que plus jamais personne ne soit victime d'inondations le long de la rivière... Très vite, ils ont compris que c'est sur le front politique et administratif qu'ils allaient devoir livrer leur plus rude bataille. Au fil des mois, par son sérieux, SOS Marque a gagné ses galons d'interlocuteur incontournable quand il s'agit de réfléchir au devenir de l'environnement de la Pévèle, et de son aménagement. A tel point que plus d'une centaine de riverains de la Marque leur font confiance en adhérant. D'ailleurs, lors de l'assemblée générale, André Janssen, le président, a fait remarquer "le bien fondé flagrant de S0S Marque. Pendant les inondations, personne n'a levé le petit doigt pour y remédier. C'est depuis que l'association est créée que les choses bougent", constate-t-il, satisfait.

 


Même si les choses vont toujours trop lentement pour les victimes d'inondations, SOS Marque a obtenu quelques avancées en 2001, dont la pose de moines en amont, pour retenir le trop-plein.

 

Objectif : nommer un chef de projet
Même si SOS Marque a l'impression que les choses avancent bien trop lentement, elle est consciente d'avoir obtenu des résultats concrets en 2001. "Un moine pour retenir l'eau en amont de la Marque a déjà été posé en forêt de Phalempin. Deux autres sont prévus bientôt. Un premier nettoyage a également été effectué, et la Communauté de communes du pays de Pévèle amis en chantier une étude hydraulique, ainsi qu'une étude, pour l'aménagement des berges, avec un suivi et un entretien réguliers", se réjouit le bureau, qui cite aussi parmi les avancées une visite surprise des Eaux du Nord sur le pont de la Marque à Pont-à-Marcq, il y a à peine une semaine. "Sous ce pont, depuis 1894 il y a un gros tuyau de distribution d'eau, qui engorge la Marque en cas de fortes pluies. Les Eaux du Nord étudient le moyen de le détourner. Dans trois semaines, ils décideront quel système ils vont privilégier", annonce André Janssen, enthousiaste à cette idée.
Une autre perspective, toute proche, donne à SOS Marque des raisons d'espérer: "Contrairement au comité de suivi mis en place par la CCPP et qui ne s'est pas réuni depuis le 22 juillet dernier... le Conseil général nous a laissé sur une note d'espoir. Nous avons rencontré Jean Schepman, le vice-président du Conseil général en charge de l'environnement. Avec lui, nous avons eu un excellent contact. Il nous a proposé de convoquer une réunion le 5 mars à Fretin, avec Béatrice Mullier, conseillère généraIe, les maires des communes concernées, et les associations. Nous attendons beaucoup de cette réunion", avouent les membres de SOS Marque. A part ce rendez-vous important qu'elle a réussi à décrocher, l'association trouve que les autres structures manquent un peu de considération envers elle. "Pour 2002, notre objectif absolu est de réclamer un droit à l'information, une plus grande transparence sur les actions en cours, et surtout la nomination d'un chef de projet à la CCPP sur le dossier de la Marque. C'est la seule façon de faire avancer les travaux de réaménagement de la rivière. Parce que, pour l'instant, il n'y a rien de nouveau. Le cahier des charges n'est même pas encore terminé alors que ce n'est que la toute première étape de l'opération!", se désole Roland Laroye.
En 2002, SOS Marque affiche aussi sa volonté de faire un effort de son côté pour "mieux communiquer en direction des adhérents". Un bulletin semestriel sera ainsi édité pour faire le point sur les démarches. Le grand public ne sera pas en reste, puisque toutes les actions festives sont reconduites: le nettoyage de printemps, la marche le long de la Marque, la braderie, le vin chaud anniversaire... Et l'argent qui sera récolté servira à créer un fonds de solidarité pour continuer à soutenir les victimes.

Carol Lefebvre

Depuis un an, 7 bénévoles relèvent quotidiennement le niveau de la Marque dans le secteur, Si vous aussi, vous effectuez de votre côté ce genre de relevés, n'hésitez pas à prendre contact avec SOS Marque.
Tél : 03-20-61-92-30. Fax: 03-20-61-92-39.